Very bad trip

30 janvier 2010

Very bad trip est une pure comédie US à l’humour débridé et trach !!!

 Le scénario permet de nombreux gags tous plus drôles les uns que les autres mais qui n’est pas, comme il est trop souvent le cas pour une comédie un simple prétexte !!!! La réalisation est parfaite et la prestation des acteurs est à saluer !!!

En bref, on rit de bon de bon cœur devant cette comédie réussit !!!

Note: 15/20

Le drôle de noël de Scrooge

24 décembre 2009

« Un chant de noël de charles dickens » à été mainte fois adapté, mais c’était souvent des versions pour enfants (le noël de mickey, le noël des muppets), bien loin de l’écriture sombre du romancier Anglais. Disney, décide donc d’en faire une nouvelle adaptation plus fidèle au livre de Dickens. Le studio d’en faire un film d’animation réaliste et confie la réalisation à Robert Zémekis qui n’en était à son coup d’éssais (voir le le pôle express). Le résultat graphique est impréssionant, notamment dans la création de ce Londres du début du XIXéme siécle plus vrai que nature. Par contre, on n’a pas tout à fait la précision des studios japonais ( Final Fantasy, Resident Evil: Regeneration), mais le résultat reste appréciable. La prestation de Jim Carey est impréssionante puisqu’il incarne 7 personages dont le vieux et radin Scrooge, le héros du film, Bod Hoskins et Gary Oldman, pour ne citer qu’eux completent ce casting de choix.En bref, un conte de noël plus sombre que de coutume, reussit !!!Note: 14/20

Inglorious basterds

31 août 2009

Après un décevant boulevard de la mort, voici le grand retour du maître Tanrantino derrière la caméra.

Pour commencer, il ne faut pas allé voir ce film comme un film Historique car la déception sera plus que force, c’est une pure fiction et c’est la façon dont Tanrantino aurait fini la gurre (un façon plus musclée et plus couillue que celle qu’on a connu).

le scénario est inspirée, avec pas mal d’adrénaline et d’action, à commencer pas l’une des dernière scène, dans un cinéma,  à couper le souffle; la réalisation très musclé également. Enfin  une interprétation grandiose, à commencer par Brad Pitt, qui, sans forcer son talent campe à la perfection le lieutenant Aldo Raine, mais la vedette lui est volée par un christoph walz magistral, qui n’a pas usurpé son prix d’interprétation à Cannes; à noter que le petite frenchy, Mélanie Laurent s’en sort avec brio et on peux dire que Tanrantino ne c’est pas tromper en lui confiant le rôle de shosanna.

L’humour a la part belle, ici et Tanrantino réussit un tour de force car il n ‘est pas aisée de faire rire les gens devant un film de guerre violent et parfois glauque.

Le bémol à ce film sont les dialogues, pas leurs qualités mais leurs longueurs. Ce film est un peu trop bavard, et quelques scènes aurait pu être alléger, notamment celle de la taverne qui traîne un peu en longueur, de plus commencer un film par un long face à face n’est pas la meilleur option.

Il serai ici important de préciser qu’il faut le voit le film en version originale pour apprécier les scènes en français dans le texte.

En bref, un bon film, un peu bavard mais qui reste plus que regardable.

Note: 13,5/20

 

 

Harry Potter et le prince de sang mélé

31 août 2009

Voici l’adaptation ciné de l’avant dernier tome de la saga sur le plus célèbre sorcier contemporain.

Et ce n’est pas la meilleurs, l’action et la tension du livre sont ici quasi inexistante, même la scène de fin n’a pas la force qui lui faut, on a ici un sorte de comédie romantique avec des sorciers dans les rôles principaux, c’est pas ce que je suis allé voir. Certes cet aspect existe dans le roman mais, ici, on voit que ça.

Pour le positif: tout n’est pas jeter dans le scénario, la réalisation est correcte et les acteurs tiennent bien leurs rôles.

En bref, ce film n’est pas foncièrement mauvais mais un peu décevant !!!!

Note: 10/20

Les beaux gosses

26 août 2009

Les beaux gosses est une comédie pour « ado » à la sauce française.

Si les américains excellent dans ce genre (american pie, road trip…), les français ont beaucoup de mal avec la comédie pour « ado » (voir le pitoyable sexy boys) et ce film ne fait pas exception à la règle:  le scénario est d’une platitude absolue, la réalisation est il est vrai correcte, les personnages ne sont pas attachants malgré les efforts des acteurs.

On peut  tout de même avouer que quelques gags sont drôles mais beaucoup d’autres ne font pas mouche.

En bref,  ce film ne rentrera pas dans les annales du cinèma

Note: 8/20

Terminator: Renaissance

19 août 2009

Après la trilogie avec Schwarzenegger, Terminator revient pour un quatrième sans l’emblème de la série.
Malgrès cette absence, le résultat est sympa et puis schwarzy fait une apparition furtive ( en image de symthese) en Terminator géant. Le scénario est pas mal, la réalisation correct, la distribution est bien, notamment en confiant au talentueux Christian Bale, le rôle de John Connor, mais saluons la prestation de  Sam Worthington dans le peau du « gentil » terminator.

Notons que c’est seul épisode qui se déroule dans le futur.

En bref, il n’atteint le niveau des 2 premiers opus, mais reste un divertissement de bonne facture.

Note: 14/20

Jusqu’en Enfer

8 juin 2009

Reconnu surtout aujourd’hui pour la trilogie des Spiderman, Sam Raimi revient à ses premiers amours, le style où il a brillé dans les année 80 avec la série des Evil Dead : Le film d’horreur.

Le scénario aborde un thème classique mais nous livre une histoire pas banal qui tient en haleine de début à la fin, vu qu’il fait peur ( enfin moi j’ai sursauté plus d’une fois), le but est atteint. La réalisation de Raimi est à l’image des spiderman, très léché, très pro. Enfin la prestation de la jolie Alison Lohman et celle de Justin Long sont réussit.

En bref, on peut saluer avec plaisir le retour réussit au film d’horreur de Sam Raimi.

Note: 14,4/20
 

Palmares du festival de cannes

8 juin 2009

Palme d’or: Le ruban Blanc De Mickael Haneke

Grand Prix: Un prophete de Jacques Audiard

Prix du scénario: Mei Fang pour Nuit d’ivresse printanière

Prix de la mise en scène: Brillante mendoza pour Kinatay

Prix exceptionnel: Alain Resnais

Prix du Jury: Fish Tank et Thirst

Prix d’interprétation masculine : Christoph Walz (Inglorious Bastard)

Prix d’interprétation féminine: Charlotte gainsbourg (Antichrist)

Camèra d’Or: Samson de Dalilah de Warwick Thornton

Prix du court métrage:  Arena de Joao Salaviza

Une fois de plus ce palmares ne m’excite pas plus que ça, à part les prix d’interprétations qui semblent être mérités.

Anges et Démon

26 mai 2009

Je suis allé voir ce film avec un ami déçu, car selon lui, celui-ci n’est pas assez fidèle au livre de Dan Brown, dont il est tiré. Ne l’ayant pas lu, je ne partage pas ce sentiment.

Le scénario est bien écrit et nous réserve un retournement de situation bien sentie; la réalisation est correct; Tom Hanks et Ewan Mac Gregor qui jouent les protagonistes principaux de cette histoire sont comme à leur habitude excellent, par contre le personnages de Vittoria interprété par Ayelet Zurer sert un peu de potiche de service.

Le bémol de ce film est, sans doute, Historique, car vu les âneries que Dan Brown avait écrit dans Da Vinci Code, j’ai peur que Ange et Démon, ne soit pas historiquement exact.

En bref, un bon film d’action et de suspense !!!
Note: 15/20

 

 

OSS 117: Rio ne repond plus

19 mai 2009

Après un très bon premier opus, voici le deuxième volet des aventures d’Hubert Bonisseur de La Bath.

Ce qui à fait la réussite du premier est présent ici, la ressemblance à James Bond, période Sean Connery, l’esprit « franchouillard » du héros qui permet de savoureux dialogues ainsi que de nombreux gags visuels.

Le scénario, bien que secondaire, n’est pas si mal, et la réalisation plutôt bonne, mais la force du film, c’est l’interprétation sensationnelle de Jean Dujardin qui porte le film sur ses épaules, Louise Monot, quant à elle, le seconde sans problème, et sa beauté rivalise  avec les plus sexy James Bond Girls.

En bref, une comédie de très bonne qualité

Note: 14/2O

123456